parfaire


parfaire

parfaire [ parfɛr ] v. tr. <conjug. : 60; inf. et temps comp. seult>
XIIe; lat. perficere, d'apr. faire
Achever, de manière à conduire à la perfection ( parfait). Parfaire son ouvrage, son travail. ciseler, fignoler, parachever, fam. peaufiner, perfectionner , polir. Parfaire ses connaissances en anglais. « passant ses journées dans les bibliothèques [...] sans autre but, semblait-il, que de parfaire sa culture politique » (Martin du Gard). ⊗ CONTR. Ébaucher, esquisser.

parfaire verbe transitif Mener quelque chose à son complet développement : Parfaire un ouvrage. Compléter une somme de façon qu'il ne manque rien. ● parfaire (difficultés) verbe transitif Conjugaison N'est usité qu'à l'infinitif et aux temps composés. ● parfaire (synonymes) verbe transitif Mener quelque chose à son complet développement
Synonymes :
- lécher (familier)
Compléter une somme de façon qu'il ne manque rien.
Synonymes :

parfaire
v. tr.
d1./d Compléter en ajoutant ce qui manque. Parfaire une somme.
d2./d Achever, mener jusqu'à son terme. Parfaire un ouvrage.

⇒PARFAIRE, verbe trans.
A. —1. Vieilli. [Le compl. d'obj. dir. désigne une quantité numérique] Compléter un versement, etc., par des éléments d'appoint. Parfaire un payement, une somme. Je voudrais compléter pour ce mois-ci 24000 fr (...). Pour parfaire ces 24000, il faudrait que mon deuxième versement fût de 12670 fr (HUGO, Corresp., 1873, p.374). Son traitement [du vicaire irlandais] consiste alors en une somme que lui donne le curé (...). Ses parents lui viennent en aide et parfont le reste (BOURGET, Ét. angl., 1888, p.56).
DR., vx. Parfaire le juste prix. ,,Réparer la lésion, le dommage qu'a éprouvé le vendeur d'un immeuble. L'acquéreur a été condamné à délaisser la maison, si mieux il n'aimait en parfaire le juste prix`` (Ac. 1835-1935).
2. [Le compl. d'obj. dir. désigne un espace, un volume] Porter quelque chose à sa plénitude, donner le maximum d'ampleur à. Synon. arrondir, augmenter; anton. diminuer, réduire. Il eût donc fallu que Louis XIV (...) abandonnât le traité de partage (...) et que la France renonçât à parfaire son territoire (BAINVILLE, Hist. Fr., t.1, 1924, p.240). Des filets de plomb (...) complétés de chaque côté par des interlignes ou des cadrats pour parfaire la justification (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p.282).
RELIURE. Parfaire un livre. Ajouter à un livre les feuillets qui lui manquent. Il manque deux feuilles à ce Livre-là, mais le Libraire est obligé de le parfaire (Ac. 1798).
B. —Mener à son terme un processus, un ouvrage déjà commencé. Synon. achever, finir; anton. amorcer, attaquer. Qu'il [V. Hugo] laisse cette majorité parfaire toute seule ce qu'elle a si bien commencé en livrant à la Prusse Strasbourg et Metz (G. CASSE ds HUGO, Actes et par. 3, 1876, p.414). Nous ne pouvons raisonnablement supposer que le Seigneur (...) veuille laisser maintenant inachevée son oeuvre. Il la parfera donc, si vous n'y mettez aucun obstacle (HUYSMANS, En route, t.1, 1895, p.122). L'oeuvre fut de longue haleine (...). L'effort routier de la Monarchie de Juillet vint utilement renforcer celui de la vieille monarchie; et les régimes ultérieurs parfirent la besogne (L. FEBVRE, La Nationalité, [1926] ds Combats, 1953, p.188).
Empl. pronom. réfl. Mourir dans Homère, dans les tragiques, c'est accomplir le destin de sa vie. C'est en un certain sens et en somme se parfaire (PÉGUY, Clio, 1914, p.216).
DR., vx. Faire et parfaire le procès à/de qqn, parfaire un procès. Mener un procès jusqu'au jugement. (Dict.XIXes. et ROB., QUILLET 1965).
C. —[Avec l'idée de perfection]
1. [Le suj. désigne une pers.] Terminer dans les moindres détails un travail déjà exécuté en grande partie, lui donner les dernières finitions pour qu'il réunisse toutes les qualités souhaitables. Synon. perfectionner, polir; anton. ébaucher, esquisser. Comme complément de haut goût, il se proposait de parfaire ce plat exquis par un léger arrosement de fleur d'oranger (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1855, p.40). L'étude érotique (...) que je voudrais parfaire lentement en y apportant le plus d'art et de haute spéculation philosophique (GONCOURT, Journal, 1889, p.1070). Cette avidité de tout regarder et de ne rien contempler, de tout faire et de ne rien parfaire, de courir d'occasion en circonstance (MORAND, Homme pressé, 1941, p.262). V. fignoler ex. de Bloch.
Absol. Synon. de peaufiner. Avec la scie à chantourner on donne la forme voulue, sauf à parfaire avec la râpe demi-douce (NOSBAN, Manuel menuisier, 1857, p.228). Moindres oeuvres de La Comédie Humaine, où la matière, moins sûrement ou moins minutieusement traitée, laissait précisément plus à parfaire (GIDE, Feuillets, 1921, p.714).
2. [Le suj. désigne gén. une chose]
a) Porter quelque chose à un état d'accomplissement idéal, au plus haut degré de valeur possible, par un surcroît de raffinement esthétique, intellectuel, etc. Synon. parachever; anton. corrompre, dégrader. Cela ajoutait à son charme, parfaisait son succès (VIALAR, Tournez, 1956, p.224). Un peu de musique le soir (...), une conversation familière avec des personnes cultivées parfont une journée bien remplie (Encyclop. éduc., 1960, p.13):
♦ ... c'était pour elle l'instant d'une totale splendeur. Jamais sa chair n'avait été, ni ne serait, en ce moment exact où la jeunesse atteint la pointe de la perfection, où tout concourt à rendre achevée l'image unique que lègue un corps humain (...). La poitrine, haute et mince, les épaules droites, et cette attache exquise des membres au tronc, tout participait à parfaire cette pure statue.
DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.80.
b) Faire atteindre l'absolu par un surcroît de biens moraux, spirituels. Le résultat de cette cérémonie est de parfaire le chrétien, de faire descendre en lui l'Esprit-Saint (Théol. cath. t.14, 1 1939, p.516).
Empl. pronom. réfl. Pour essayer de se parfaire, l'homme tente (...) de se fabriquer un dieu à sa façon et d'accaparer par sa seule force de quoi devenir suffisant (BLONDEL, Action, 1893, p.304).
3. P. iron. Porter quelque chose, quelqu'un au comble de l'imperfection, etc. V. infirmité B ex. de Hugo.
Loc. Pour parfaire (le tout). Pour comble de misère. Je t'écris sur mes genoux dans une chambre en déroute (...). Pour parfaire, une névralgie transcendante m'exaspère (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1906, p.407). Pour parfaire le tout, on avait vu les chevaux hérétiques boire dans les bénitiers (THARAUD, Trag. de Ravaillac, 1913, p.9).
D. —[Par affaiblissement du sens C supra] Améliorer quelque chose de défectueux, de rudimentaire, d'insuffisant, etc., sans prétendre le rendre absolument parfait. C'est un garçon pensif, —qui, n'ayant pas eu beaucoup d'éducation, se préoccupe pourtant de parfaire ce qu'il n'a reçu qu'imparfait du peu de leçons qui lui ont été données (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p.580). À côté de ses conséquences néfastes (...) le langage hermétique eut, en général, l'avantage de parfaire beaucoup le vocabulaire (MARIN, Ét. ethn., 1954, p.6).
Empl. pronom. réfl. Se perfectionner. Il veut sortir de lui-même, se parfaire. Il a l'horreur des gens enfermés dans leur maison et leur profession et dont l'imagination se traîne à terre (BARRÈS, Cahiers, t.12, 1919, p.10).
Empl. pronom. passif. V. accroître ex. 31.
Prononc. et Orth.:[], (il) parfait []. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. faire. Étymol. et Hist.1. a) 1119 «compléter (p.ex. un compte)» (PHILIPPE DE THAON, Comput, 1986 ds T.-L.); b) 1694 spéc. «ajouter à un livre les feuilles qui y manquent» (Ac.); 2. ca 1140 «achever» (GEOFFROY GAIMAR, Hist. des Anglais, 6520 ds T.-L.); 1443 oevre ... faicte et parfaicte (L'ouvraige de le fiolle de belfroy, 26 nov. 1443, A. Tournai ds GDF. Compl.). Empr. au lat. perficere «faire complètement, achever» avec réfection p.assim. à faire. Fréq. abs. littér.:133.

parfaire [paʀfɛʀ] v. tr. [CONJUG. faire; inf. et temps comp. seulement.]
ÉTYM. V. 1119; du lat. perficere, d'après faire.
1 Rare. Rendre (qqch.) complet, en ajoutant ce qui manque. Achever, compléter, parachever. || La France de Louis XIV cherchait à parfaire son territoire (→ Lier, cit. 30). Spécialt. || Parfaire un paiement, une somme…, un nombre.
1 Elle n'était point vilaine, sa fille et si elle avait un peu plus d'âge que François, elle avait assez d'écus pour parfaire la différence.
G. Sand, François le Champi, XIII.
2 (V. 1138). Achever, de manière à conduire à la perfection ( Parfait). || Parfaire son œuvre, son ouvrage, son travail. Ciseler, consommer, couronner, fignoler (fam.), finir, limer, peaufiner, perfectionner, polir. || Infléchir (cit. 1) la règle dans le dessein de la parfaire.Iron. || Une nouvelle infirmité (cit. 9, Hugo) était venue le parfaire (Quasimodo).Pron. || Esprit qui cherche à se parfaire. Former (se).
2 La vaillance (…) ne se peut parfaire sans l'assistance de la colère.
Montaigne, Essais, II, XII.
3 (…) passant ses journées dans les bibliothèques, avec Alfreda, à lire, à annoter les œuvres des doctrinaires de la Révolution; sans autre but, semblait-il, que de parfaire sa culture politique.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 32.
4 (…) le propos à Rœderer : « Je vous ai toujours dit qu'il me fallait dix ans (…) Je ne fais que commencer; il n'y a rien d'achevé », nous livre la pensée qui le hantait (Bonaparte). Il a beaucoup fait, mais, à son sens, rien n'est fait quand il n'a pu parfaire (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, L'avènement de l'Empire, V.
5 La langue, pendant ces longs travaux, n'a cessé de gagner en vigueur et en élégance. Des hommes de goût, des savants ont travaillé sans relâche à la purifier et à la parfaire.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, VIII.
Loc. (vx). Faire et parfaire un procès, le mener jusqu'à son terme (cf. Saint-Simon, II, VI). || Il a été ordonné que son procès lui serait fait et parfait (Académie).
Absolt. || « Je ne suis pas venu abolir (cit. 1), mais parfaire » (Évangile).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parfaire — Parfaire. v. a. Achever une chose, ensorte qu il n y manque rien. Parfaire un ouvrage commencé. parfaire une maison, un édifice. parfaire un payement, une somme. il manque deux feuilles à ce livre là, le le libraire est obligé de le parfaire. On… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • parfaire — Parfaire, Absoluere, Conficere, Efficere, Consummare, Depolire, Fastigium inponere operi, Perficere, Perpetrare, Manum extremam vel summam imponere. Je n ay peu parfaire et parachever cecy, Id obire non potui. Parfaire un livre, Librum… …   Thresor de la langue françoyse

  • parfaire — (par fê r ) v. a.    Il se conjugue comme faire. 1°   Achever une chose, de manière qu il n y manque rien. •   Servir à parfaire le cercle de leur mouvement [des planètes], DESC. Monde, 4. •   Il y en avait bien quelques nouveaux qui parfaisaient …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PARFAIRE — v. a. Achever, compléter quelque chose en sorte qu il n y manque rien. Parfaire un ouvrage, un bâtiment. Il est peu usité dans le langage ordinaire.  En termes de Procéd. crim., Parfaire le procès de quelqu un, Conduire ce procès jusqu au… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PARFAIRE — v. tr. Achever, compléter quelque chose en sorte qu’il n’y manque rien. Parfaire un ouvrage. En termes de Finance, Parfaire un paiement, parfaire une somme, Ajouter à un paiement, à une somme ce qui y manquait. En termes de Jurisprudence,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Parfaire — III гр., (avoir) P.p.: parfait Совершенствовать, отделывать, завершать Présent de l indicatif je parfais tu parfais il parfait nous parfaisons vous parfaîtes ils parfont …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • parfaire — vt, achever, finir ; compléter : parfére (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • parfait — parfait, aite [ parfɛ, ɛt ] adj. et n. • XIIe; parfit XIe; perfectus Xe; p. p. du v. parfaire, d apr. lat. perfectus I ♦ Qui est au plus haut, dans l échelle des valeurs. 1 ♦ Tel qu on ne puisse rien concevoir de meilleur. ⇒ …   Encyclopédie Universelle

  • compléter — [ kɔ̃plete ] v. tr. <conjug. : 6> • 1733; de complet 1 ♦ Rendre complet. Compléter une quantité, un nombre, une somme (⇒ arrondir) . Compléter une collection, une garde robe, une équipe. Ajouter un détail pour compléter l ensemble. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • couronner — [ kurɔne ] v. tr. <conjug. : 1> • 1393; coroner Xe; lat. coronare I ♦ 1 ♦ Ceindre, coiffer d une couronne. Couronner une jeune fille de fleurs. Spécialt Ceindre d une couronne en signe de distinction honorifique, de récompense. Les Anciens… …   Encyclopédie Universelle